Un oeil sur la pollution d’hydrocarbures observée à Yaté

L’OEIL s’est rendu le 29 novembre 2017 dans la commune de Yaté pour dresser un premier constat sur l’apparition de boulettes d’hydrocarbures en baie de Pékina.

Des boulettes d'hydrocarbures observées jusqu'à Yaté

Depuis le 22 novembre 2017, des boulettes d'hydrocarbures sont observées sur les plages de Lifou d’abord, puis Maré, Ouvéa, Houaïlou et Ponérihouen. L’OEIL a été alerté par son président d’une observation similaire en baie de Pékina, au sud de Yaté, le 28 novembre 2017. Un agent de l’Observatoire s’est rendu sur place le 29 novembre avec quatre agents de la DENV, le président de l’OEIL et quatre riverains de Yaté, à l’origine de cette découverte.

 

Sur site, ces agents, rejoints ensuite par les civils, ont trouvé une vingtaine de boulettes sur près d’un kilomètre de côte. Celles-ci ont été récupérées par la DENV et apportées à la gendarmerie, autorité compétente pour faire analyser leur composition chimique et la comparer aux prélèvements réalisés sur le cargo Kea Trader, porte-conteneurs échoué depuis quatre mois sur le récif Durand, au sud-est de Maré et principale source suspectée d’être à l’origine de cette pollution. 

 

Deux puffins morts récemment ont également été trouvés et ramassés le long du sillon de débris de la marée ayant charrié les boulettes. Ils seront autopsiés par un vétérinaire de la DAVAR. Aucune présence d’hydrocarbure n’a été constatée sur leur plumage, ce qui laisse penser qu’une intoxication par cette substance est peu probable.

 

Une pollution suivie à grande échelle

Sur Yaté, un affichage a été réalisé informant la population de la présence possible de galettes sur les plages et relayant la consigne d’éviter tout contact sans équipement de protection adapté (gants, chaussures fermées, etc.) D’autres mairies du territoire peuvent se constituer partie civile et coordonner le prélèvement de galettes sur leur littoral, selon un protocole sécurisé et constaté par des agents assermentés, dans une même fin d’analyse.

Compte tenu du nombre de communes concernées actuellement, le gouvernement, et notamment sa Direction de la sécurité civile et de la gestion des risques, a décidé de déclencher le plan Polmar-Terre afin d’accroître les moyens de protection et de ramassage. Dans ce cadre, l’OEIL reste alerte. Il active le réseau d’acteurs du Grand Sud et de la région de Thio pour recueillir le plus d’information possible et dresser une carte précise de cette pression. Dès la composition des boulettes connue, il cherchera à déterminer leur caractère nocif pour l’environnement.

 

Pour en savoir plus

Consulter notre fiche complète d’informations sur les fiouls lourds et leurs impacts sur l’environnement

Album

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !