Le 2ème bilan environnemental sur Thio est publié

Moins d’un an après la première édition, l’OEIL publie le deuxième bilan environnemental sur les zones sous influence minière à Thio, sur les données 2019. Cette brochure, éditée à 2000 exemplaires, est en premier lieu destinée aux populations riveraines. Elle est la traduction du bilan techniquepublié au mois de juin dernier, qui a vocation à accompagner décideurs institutionnels et opérateurs miniers dans des prises de décision éclairées.

Consulter la brochure

 

 

Les focus de l’année : incendies et histoire minière, les deux principales pressions environnementales à Thio

 

Une année 2019 marquée par les incendies

Sur près de 50 000 hectares brûlés en 2019 sur l’ensemble du territoire, 10 % étaient à Thio, commune la plus impactée de la province Sud sur 4 837 hectares, 12 % du bassin-versant de la Thio. Parmi les atteintes les plus marquantes, on retiendra fin 2019 l’incendie qui a détruit au moins 25 % de la Réserve naturelle de la forêt de Saille et touché le périmètre de protection du captage d’eau de la Neburu.

 

Retour sur l’histoire minière, 150 ans d’impacts à gérer

Thio est le berceau mondial de l’extraction du nickel. A l’échelle d’un siècle et demi d’histoire, la prise en compte des enjeux environnementaux liés à l’exploitation minière est très récente. L’OEIL propose dans cette édition un éclairage, sous forme de rétrospective, de l’évolution des pratiques minières et de la prise en compte progressive des enjeux environnementaux depuis les années 1980.

 

Les résultats en bref : le poids de l’histoire à gérer, et des suivis à améliorer

 

Sur terre

L’année 2019 a été marquée par de nombreux incendies,
► Des valeurs particulièrement élevées de retombées de poussières dans l’air ont été mesurées en bordure de RP10, nécessitant des investigations complémentaires. Scal’Air conseille de revoir la technique utilisée.
► Les populations d’oiseaux suivies aux abords des sites miniers obtiennent un score « perturbé », sauf autour de Thio Plateau.
► Des études spécifiques de la SLN montrent des populations stables de cagous, perruches à front rouge, lézards et chauves-souris.
► Les programmes SLN de sauvegarde des espèces menacées Araucaria rulei et Agathis ovata se poursuivent.

 

Dans les rivières

► L’état écologique des creeks et rivières montre une situation contrastée en 2019 :

  • un quart des points de mesures était à sec : il faudrait revoir leur positionnement,
  • un quart ne montrait aucune perturbation,
  • la moitié restante obtient des scores perturbés soulignant principalement l’érosion des sols et le colmatage des cours d’eau dus aux anciennes pratiques minières, à l’exploitation actuelle, aux incendies à répétition et au développement d‘espèces envahissantes telles que les cerfs et les cochons sauvages.

► L’état chimique n’a pas pu être évalué, les informations disponibles étant insuffisantes. Certains résultats sont toutefois rapportés pour information.

 

En mer

► A l’exception du grand récif barrière, tous les récifs suivis sont fragilisés. Leurs perturbations se traduisent par des baisses parfois remarquables de la couverture de corail vivant. En cause :

  • Une pullulation d’Acanthaster planci, l’étoile de mer mangeuse de corail, constatée en 2011-2012 par les bénévoles du RORC
  • De nombreux coraux cassés par le cyclone Cook en 2017
  • L’épisode de blanchissement de 2016

► A ces événements ponctuels s’ajoutent les apports réguliers de sédiments liés à l’érosion des sols qui altèrent les conditions environnementales et les capacités de récupération des coraux.

 

Pour aller plus loin :

 

Consulter la brochure grand public du bilan 2019
Consulter le bilan technique : Synthèse annuelle des résultats des suivis environnementaux de Thio 2019
Consulter les données sur les Géoportails

 

 

Album

https://oeil.nc/fr/page/magazines

 

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !