Le suivi des récifs du Grand Sud : résultats 2019

Vidéos, brochure, rapport détaillé, les résultats du suivi des récifs de Yaté, de l'île Ouen et de l'île des Pins sont en ligne. 

Les résultats en bref

Site de Yaté

Depuis 2013, l’état de santé général des trois récifs suivis dans la région de Goro (Yaté) s’est maintenu : il reste bon pour Wé Jouo (passe de Toémo) et satisfaisant pour Bekwé et Mwarémwa (Paradis). Depuis le démarrage des suivis, ces récifs sont caractérisés par leur grande abondance en poissons cibles, en particulier des poissons-perroquets : de petits individus sur Bekwé et Mwarémwa (probables zones de nurserie pour cette famille de poissons) et de toutes tailles sur Wé Jouo.

Site de l'île des Pins

Le bon état de santé général des récifs suivis dans la région de Gadji se maintient depuis 2013. Ces trois récifs montrent une grande stabilité dans la composition de leurs peuplements de poissons et d’invertébrés année après année. Les animaux herbivores y sont très abondants, que ce soit pour les poissons (perroquets et chirurgiens) ou les invertébrés (oursins perforants et crayons). Leur affluence limite le développement des algues et favorise ainsi l’installation et la croissance des coraux. La couverture en corail vivant est globalement stable au sein des trois récifs suivis, avec une tendance à l’augmentation sur Kanga Daa et Daa Kouguié, via la croissance des coraux déjà en place et l’installation de nouveaux individus.

Site de l'île Ouen

Les trois récifs suivis sur la côte Est de Ouara se sont modifiés entre les deux dernières campagnes de suivi, conséquence de phénomènes naturels : dégradation des coraux par les étoiles de mer épineuses sur Bodjo et Da Moa, modification des formes de croissance des coraux sur Menondja due aux variations de leurs conditions de vie. Les états de santé des récifs Da Moa et Menondja restent bons malgré la dégradation et modification de leurs peuplements coralliens. Le récif Bodjo a, lui, été déclassé en état de santé moyen.

Je veux en savoir plus !

 Je consulte la brochure du bilan 2019

 Je consulte les fiches descriptives des stations

 Je consulte le rapport détaillé 2019

Le projet Acropora, partie intégrante d’un réseau à l’échelle du pays

Le Réseau d’Observation des Récifs Coralliens (RORC) de Nouvelle-Calédonie a été initié en 1997, puis déployé sur l’ensemble du territoire en 2003 grâce au soutien de l’Initiative Française pour les Récifs Coralliens (IFRECOR).

Le RORC est présent dans les trois provinces. Il comprend 82 stations de suivi, réparties sur 30 sites.

Le projet ACROPORA a permis l’installation et le suivi de neuf stations, réparties sur les trois communes du Grand Sud : Yaté, île Ouen au Mont-Dore, et île des Pins.

Les observations ont lieu une fois par an, en saison chaude. La plupart des sites comprennent une station côtière, une station lagonaire et une station sur la barrière récifale.

Voir les stations de : Yaté | île des Pins | île Ouen

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !