Quel bilan pour l'environnement ?

Ce bilan du Grand Sud a pour vocation de décrire l’état du milieu terrestre, des eaux douces de surface et souterraines, ainsi que du milieu marin. Il s’appuie sur l’analyse des informations disponibles sur les communes de Yaté, du Mont-Dore et de l’île des Pins, avec un focus sur la zone d’influence du complexe industriel et minier de Vale NC.

Ce diagnostic environnemental est une photographie de l’instant : elle décrit l’état des écosystèmes et permet d’en déduire les évolutions par comparaison aux états observés par le passé. Ces changements peuvent avoir des origines diverses qui, souvent, se superposent : activités humaines passées ou récentes, phénomènes naturels, évènements météorologiques, etc. Dresser des conclusions quant aux causes de perturbations ou d’améliorations du milieu doit donc se faire avec prudence au regard des informations dont on dispose.

A retenir en 2017 :

> Une érosion intense est mise en évidence dans la région du Grand Sud, conséquence des activités humaines passées (exploitation forestière dès la fin du XIXème siècle), récentes (montée en puissance de l’activité minière de Vale NC), des incendies et du passage du cyclone Cook.

> 487 ha des trois communes du Grand Sud ont été touchés par les incendies en 2017, dont des zones de forêt humide sur sol minier.

> Les milieux aquatiques dans les secteurs des rivières Kwë, Kadji et du creek de la Baie Nord se montrent de plus en plus perturbés par les activités humaines.

Les résultats :

Sur terre :

> Le programme de revégétalisation de Vale NC atteint son rythme annuel prévu de 30 ha de restauration écologique sur 30 ans, grâce à la production dans sa pépinière d’espèces natives de Nouvelle-Calédonie.

> De nouveaux dispositifs de contrôle des populations de cochons et de chats sauvages ont été mis en place sur le site de Vale NC.

> La forêt de chênes gommes sous le vent de l’usine reste impactée par les concentrations atmosphériques en dioxyde de soufre au plus près du site. Mais plus on s’en éloigne, mieux les arbres se portent.

Dans les eaux douces :

> Sur l’année complète, les eaux de la rivière Kwë affichent des concentrations record notamment en sulfates et en soufre. Cependant, en cours d’année, un changement dans la gestion des résidus liquides de Vale NC semble avoir eu un effet bénéfique sur l’état des eaux douces en aval. De plus, la mise en oeuvre du projet Lucy, dont l’objet est de passer d’un stockage de résidus liquides à des résidus secs devrait également être un facteur d’amélioration.

> Suite à l’accident industriel de 2014, le repeuplement du creek de la Baie Nord progresse, bien que 13 espèces de poissons initialement présentes n’aient toujours pas été revues.

En milieu marin :

> Les concentrations en soufre diminuent dans les sédiments au niveau du port de Prony.

> Le suivi du milieu marin met en évidence des phénomènes globaux : les effets du cyclone Cook, une apparition massive d’algues microscopiques sur les sites d’observation les plus au large, des traces d’arsenic en lien avec l’activité volcanique dans la région Pacifique Sud-Ouest ainsi que la récupération des coraux suite à l’épisode de blanchissement constaté en saison chaude 2016.

Pour aller plus loin :

> La méthode

> Les sources

> Le bilan technique

Un grand merci :

au comité technique du bilan environnemental du Grand Sud

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vincent Mardhel, Laurent Vigliola, Jérôme Aucan, Eric Vidal, Emmanuel Tessier, Pierre Genthon, Bruno Fogliani, Lucile Stahl, Jean-Paul Ambrosi, Victor David, Pierre Boissery, Philippe Usseglio-Polatera, Didier Richard, Christophe Proisy, Michel Allenbach, Jean-Brice Herrenschmidt, Morgan Mangeas, Marc Léopold, François Galgani, Jean-Michel Olivier, Sylvie Durrieu, Céline Casalis (Vale NC), Jean-Michel N’Guyen (Vale NC), Jean-Luc Folio (Vale NC), Stephane McCoy (Vale NC), Olivier Ruiz (Vale NC), Lison Gamas (Vale NC), Yann Vessiller (Vale NC), Julie Goxes (Vale NC), Karine Lambert (province Sud), Emmanuel Coutures (province Sud), François Leborgne (province Sud), Vincent Mary (province Sud), Alexandra Malaval-Cheval (Scal’Air), Philippe Escoffier (Scal’Air), Geoffroy Wotling (DAVAR), Nicolas Marin (CCCE).

au comité éditorial
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hubert Géraux (WWF), Adélie Garaud-Ballande (Vale NC), Olivier Béligon (SLN), Michel Lardy (UFC Que Choisir), Mélody Cimoa (Destination Grand Sud), Coralie Guillou (mairie du Mont-Dore), Nicolas Marin (CCCE).

aux autres contributeurs
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Conseil scientifique de l'OEIL ; Secrétariat éxécutif de l'OEIL

Accéder aux bilans précédents : [2016][2015] | [2014]

Album

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !