Centre de ressources numériques

Depuis 2009, la surveillance des métaux lourds particulaires dans l'air ambiant est réalisée sous la forme de camapagne de mesure (prélèvements de particules puis analyses). Il s'agit des métaux réglementés au niveau européen : plomb, arsenic, cadmium et nickel.

Les résultats 2009 et 2010 ont montré des niveaux annuels de métaux inférieurs aux valeurs limites de référence européennes. Si ces niveaux sont très faibles pour l'arsenic, le cadmium et le plomb, ils s'approchent du seuil d'évaluation inférieur pour le nickel, qui affiche des concentrations hebdomadaires ponctuellement élevées, notamment sous les vents du site industriel de Doniambo.

L'objectif en 2011 a été de confirmer l'origine industrielle du nickel au sein des poussières PM10. Il s'agit d'évaluer l'influence de l'activité industrielle sur les concentrations de nickel mesurées sur la ville de Nouméa dans des conditions favorisant théoriquement les plus fortes teneurs.

La campagne 2011 s'inscrit ainsi dans le cadre du suivi annuel des niveaux de métaux, avec pour le nickel, un volet d'étude et de surveillance de la pollution de type industriel.


Air et atmosphère / Politique et règlementation.
Qualité et surveillance des milieux / Qualité et surveillance de l'air.
Pollutions et nuisances / Pollution de l'air.
Risques naturels et industriels / Alertes et réseaux de surveillance.