L’OEIL fait équipe avec des experts de l’AFB pour un meilleur suivi des poissons d’eau douce

L’Observatoire de l’environnement en Nouvelle-Calédonie (OEIL) et l’antenne locale de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) collaborent pour établir une méthode standard de suivi des poissons et crustacés d’eau douce sur le territoire. Grâce à un partenariat multi-acteurs, une équipe d’experts de l’AFB était sur le territoire du 14 au 23 mai 2018 pour contribuer à l’amélioration du diagnostic des rivières de Nouvelle-Calédonie.

Un guide méthodologique standardisé à l’échelle du territoire

La mission d’expertise sur le terrain, qui s’est déroulée du 14 au 23 mai 2018, constitue une première étape vers l’établissement d’un guide destiné à cadrer les inventaires des poissons d’eaux douces prescrits par les autorités calédoniennes, que ce soit dans le cadre de suivis règlementaires ou d’études d’impact. Ce guide méthodologique, dont la publication est prévue en fin d’année, garantira une meilleure comparabilité dans le temps des données à l’échelle du territoire et ainsi l’établissement de diagnostics affinés de la qualité des cours d’eau.

Une adaptation nécessaire aux spécificités des rivières calédoniennes

A l’échelle mondiale, les peuplements de poissons et crustacés peuvent être considérés comme de bons bio-indicateurs de la qualité des cours d’eau. La pêche électrique est employée en Nouvelle-Calédonie pour les suivis et inventaires des communautés de poissons et de crustacés dans les cours d’eau, suivant des méthodes inspirées de trois normes métropolitaines réputées applicables sur le territoire.
L’adaptation de ces normes aux spécificités locales et leur interprétation par les différents prestataires locaux occasionnent une hétérogénéité des protocoles employés, ce qui limite la capacité à détecter des changements dans le milieu.

Il s’agit ici en particulier d’établir un protocole standardisé de pêche électrique, cette technique d’échantillonnage permettant d’identifier, compter et mesurer les poissons sans les sacrifier.

L’AFB dépêche des experts de la pêche électrique

Dans ce contexte, l’antenne calédonienne de l’AFB a fait appel à  sa maison mère pour constituer une équipe d’experts à mettre à disposition pour répondre au besoin émis par l’OEIL. C’est ainsi que Julien Bouchard, Nicolas Roset et Thibault Vigneron, tous trois spécialistes de la pêche électrique au sein de l’AFB, ont pu être dépêchés pour expertiser les opérations d’échantillonnage réalisées sur le territoire.

Après une étude bibliographique pour prendre connaissance des particularités locales des milieux et des espèces, l’équipe scientifique a pu analyser depuis la métropole les données de relevés rendues disponibles grâce à l’application Hydrobio de l’OEIL.

Sur place, une première phase de terrain a consisté à visiter de nombreux cours d’eau de la Grande Terre, de la Tiwaka à la Kwë en passant par la Tontouta, pour identifier les méthodes de suivi les plus adaptées à leur morphologie et leur dynamique.

La mission a ensuite pris la forme d’un « audit » des pêches électriques pratiquées par les opérateurs locaux Ecotone, BioeKo et Erbio. Après une phase d’entretiens, des pêches expérimentales ont été réalisées sur les rivières Kwë, Trùù et le Creek Baie Nord. Les trois experts ont ainsi pu évaluer les différences de matériels, de réglages et de pratiques entre prestataires, et tester l’efficience de différentes méthodes de pêche électrique en fonction des caractéristiques spécifiques aux cours d’eau calédoniens.

Un projet fédérateur de toutes les énergies

Dans le cadre de sa mission d’optimisation des méthodes de suivi environnemental, l’OEIL en partenariat avec la DAVAR, le CNRT et les institutions provinciales forment un « comité technique eau douce » (Cotech eau douce), qui a déjà à son actif de nombreuses productions et améliorations d’indicateurs permettant d’évaluer la qualité biologique des cours d’eau, comme par exemple l’indice bio-sédimentaire (IBS), l’indice biotique de Nouvelle-Calédonie (IBNC) ou encore les toutes récentes études sur les diatomées, à paraître en 2018.
C’est dans ce cadre que cette année, l’OEIL et le Cotech Eau Douce, travaillent à l’établissement d'un guide de référence pour le prélèvement des poissons d’eau douce. Cette mission a pu être mise en place grâce à un partenariat multi acteurs entre l’Observatoire, l’Agence française pour la Biodiversité (AFB), la DAFE, et les membres du Comité technique « eaux douces ».

Album

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !